Histoire Colombie, Histoire colombienne sur BeNoot

Email Print

Histoire Colombie, Histoire colombienne

La Colombie est un pays qui a connu de nombreux rebondissements au cours de son histoire: colonisation, indépendance, guerres, ... de nos jours, ce pays est encore en proie à la violence, la drogue et la corruption. Pour mieux comprendre la Colombie, voici un résumé de son histoire.
Naissance et colonisation
La Colombie voit le jour au 5ème siècle avant JC, lorsque les Chibchas (peuple précolombien) s’installent sur le territoire.

Découverte en 1502 par Christophe Colomb alors en expédition, le pays est envahit par les conquistadors espagnols à la recherche d’or. ces derniers n’hésitent pas à faire des Amérindiens, leurs esclaves.

Au fil des années, la population indigène est rapidement réduite à néant.

Indépendance
Gouvernée par les Espagnols, Bogotá devient en 1810, la capitale de la Colombie. Le pays obtient son indépendance en 1813.

Rebaptisée ''République de la Grande Colombie'', six ans plus tard, le pays est gouverné par le Président Simon Bolivar, et son vice président Francisco de Paula Santander. Jusqu’en 1830, les deux fondateurs des partis libéral et conservateur se disputent le pouvoir.

Violence, guerre, drogue et corruption
Jusqu'en 1857, ce sont les militaires qui accèdent à la tête de l'Etat. C’est alors que les guerres et les conflits éclatent dans le pays, les plus violentes étant la Guerre des 1000 jours, entre 1899 et 1902 et la ''Violencia'', entre 1940 et 1950.

En 1957, un gouvernement provisoire est mis en place en Colombie, ce qui favorise la création de Guérillas marxistes dans le pays entier et notamment d’un groupe appelé ''FARC''. 

Les années passent, la Colombie devient un pays de plus en plus dangereux. Entre 1980 et 1990, contrebandes, corruption, attentats, assassinats et trafics de  stupéfiants, font partie intégrante du décor. Si bien que les Guérillas, jusqu’alors recluses dans les terres, sortent de leur silence et prennent de l’importance, les FARC devenant les plus puissants de Colombie en 1995.

Négociations avec les FARC
Mais alors qu’Andres Pastrana Arango prend le contrôle du pays en 1998, il trouve un terrain d’entente avec les guérilleros, en leur donnant une zone démilitarisée de près de 42 000 km2, en échange de plus de 300 otages retenus prisonniers. Des concessions sont faites dans les deux camps.

Cependant l’enlèvement d’Ingrid Betancourt, candidate écologique à la présidence, peu de temps avant la fin du mandat Pastrana, va relancer le conflit. Au pouvoir depuis 2002, Alvaro Uribe se livre dans une bataille féroce contre les Guérilleros et plus particulièrement contre les Farc. En mars 2008, il ordonne le bombardement d’un camp militaire et permet 4 mois plus tard, la libération de 15 otages dont Ingrid Betancourt.